Menu

AS Monaco : Leonardo Jardim allume les dirigeants de l' ASM !

AS Monaco : Pour Jardim, les dirigeants de l' ASM sont responsables du mauvais début de saison


Ex entraîneur de l' AS Monaco remplacé par Robert Moreno, Leonardo Jardim a vidé son sac et n'a pas hésité à allumer les dirigeants de l' ASM.

3 Janvier 2020 11:00 - écrit par Rédaction JF



Viré de l' AS Monaco il y a un peu moins d'une semaine, Leonardo Jardim a fait les frais du mauvais début de saison de l' ASM. On précise début de saison car le club de la Principauté a depuis bien redressé la barre. Septième de Ligue 1 à seulement 5 points du troisième Rennes, Monaco a engrangé 10 points sur 12 possibles lors des quatre dernières journées de championnat, dont une large victoire face au LOSC (5-1) avant la trêve hivernale. 

De ce fait, le timing du licenciement de Leonardo Jardim a de quoi surprendre. S'il est légitime de penser que le technicien portugais a été lâché par son vestiaire, Jardim pointe du doigt quant à lui ses dirigeants, et notamment Oleg Petrov

Leonardo Jardim s'en prend à Oleg Petrov

"La saison actuelle est très mal partie, nous n'avons constitué l'équipe qu'à la fin août et mis à la poubelle la présaison, comme tout le monde le sait. Même le vice-président du club a pris la responsabilité de ce mercato tardif. (…) Sportivement, nous étions en situation d'atteindre l'objectif, à savoir le podium. S'il nous manquait des points, la responsabilité ne venait pas seulement du staff technique. (...) À la mi-août, j'ai demandé à partir parce que je ne voulais pas disputer une deuxième fois le maintien. J'ai été bien clair : si le club veut que je parte, je pars. La réponse du club, celle de monsieur Dimitri (Rybolovlev, ndlr), je pense, ça a été non. (...) C'est alors que sont arrivés Bakayoko, Slimani et Maripan pour équilibrer l'effectif. Cinq joueurs sont arrivés dans la dernière semaine d'août. C'est pour ça qu'on a pris 2 points par match sur les treize journées suivantes" a confié Leonardo Jardim dans un entretien accordé à L'Equipe avant d'évoquer sa relation avec Oleg Petrov "Sincèrement, de mon côté, je n'ai jamais senti que j'étais son entraîneur. À ses yeux, j'ai toujours été l'entraîneur du président et peut-être de Vadim, avant. La décision qui a été prise, c'est un peu la conséquence de cela"