Menu

Equipe de France : une cadence infernale dictée par le fric - Le Graët assume



5 Novembre 2020 11:10 - écrit par Rédaction JF

Ce jeudi, le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, dévoilera sa liste des joueurs retenus pour les matchs face à la Finlande (11 novembre), le Portugal (samedi 14 novembre) et la Suède (mercredi 17 novembre). Trois matchs en 8 jours pour des joueurs qui commencent déjà à fatiguer. Preuve en est, les nombreuses blessures dans les grands championnats, dont celle de Kylian Mbappé qui souffre d'une grosse fatigue musculaire

Rien d'étonnant compte tenu du calendrier démentiel des clubs jouant une coupe d'Europe, et notamment pour le PSG qui a terminé la dernière campagne de Ligue des Champions le 23 août. Et pourtant les fédérations refusent d'alléger le calendrier international. 

Noël Le Graët a totalement retourné sa veste

Interrogé à ce sujet par RTL, le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, n'a pas caché que cette cadence infernale est dictée par les enjeux financiers. 

"Oui, ça fait beaucoup de matches pour les grands joueurs. Quand on regarde de façon très lucide, ça fait un an qu'on n'a pas une seule recette fédérale. L'UEFA nous règle certaines sommes grâce aux droits télé. Ces trois matches sont plutôt des calculs mathématiques pour qu'on puisse sur une durée de deux ans disputer le nombre de matches prévus. Ce n'est pas l'idéal. Mais avec 23 ou 24 ou 25 joueurs, Didier se débrouille toujours" a déclaré Le Graët.

Le foot business d'abord, la santé des joueurs après. Loin du discours de Le Graët en mai dernier lorsque le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, faisait des pieds et des mains pour reprendre la Ligue 1. Comme quoi dans le foot tout peut aller vite, et surtout les retournements de veste ...