Menu
Jeunesfooteux

Euro 2020 : Les trois moments marquants des huitièmes de finales !


1 Juillet 2021 11:40


​Des prolongations intenses, des cadors éliminés, des rêves qui prennent forme et d'autres qui s’envolent... Ces huitièmes de finales de l’Euro 2020 ont été tout bonnement exceptionnel. Pour bien vous mettre dans le bain avant les quarts de finale, nous avons choisi rien que pour vous les temps fort les plus marquants de ce tour complétement fou.


Les tirs aux buts entre la France et la Suisse

La fin d’un rêve. Lundi soir aux alentours de 23h40, Yann Sommer a anéanti tous les espoirs d’un peuple, qui était prêt à une nouvelle faire la fête jusqu'au bout de la nuit. La faute également à un relâchement de l’Équipe de France qui menait 3-1 à dix minutes de la fin avant de se faire remonter au score. Mais s'il y a bien un (mauvais) souvenir qui restera gravé à jamais dans les mémoires de tous les Français, c’est certainement ce tir au but de Kylian Mbappé arrêtait par le gardien suisse. Jusqu’à ce que le joueur du PSG se présente face à Sommer, les deux équipes n’avaient manqué aucun de leur face-à-face. Le natif de Bondy, qui avait raté énormément d’occasion pendant 120 min, avait le poids de toute une nation avant de s’élancer pour tirer. S’il fait trembler les filets, la séance de tir au but continue. S’il rate, la France est éliminée. Tout le monde connaît la suite... Championne du monde en titre, archifavorite, au trident d'attaque redouté par toute la planète football, la France rentre à la maison dès les huitièmes de finale. Au grand dam des supporters français. 

La “Remontada” de la Croatie face à l’Espagne

Eux aussi ont dû subir une “Remontada” alors qu’il menait 3-1. Pire encore, les Espagnols avaient deux buts d’avance à cinq minutes de la fin. Cinq minutes qui vont être totalement folle. 85e minute, dans la surface côté droit, Luka Modric sert ses coéquipiers au point de penalty. Un cafouillage s'en suit, et Mislav Oršić réussit à pousser le cuir dans les cages espagnoles. Le but est validé par la goal line technology. Le match est relancé ! L’équipe au damier pousse et se démène pour arracher la prolongation. Et parvient à faire plier la Roja grâce à Pašalić qui, servi par Oršić, trompe Unai Simon d'un coup de tête féroce. L’Espagne a alors la tête sous l’eau et on pense que les Croates vont prendre le dessus. Mais contrairement aux Français, les hommes de Luis Enrique vont avoir un sursaut d’orgueil en prolongation qui vont leur permettre d’arracher leur billet pour les quarts de finale. Cruel pour la Croatie qui avait réussi un exploit monumental en revenant au score alors que tout sembler perdu.  

La deuxième mi-temps cauchemardesque des Pays-Bas face aux Tchèques

Un favori à la trappe. Un de plus dans cet Euro. Et pourtant les Hollandais avaient fait forte impression lors des phases de poules en remportant tous ses matchs. Ils avaient même dominé la première période face à la République Tchèque. Et puis après la pause... Black-out total. Tout d’abord, le raté monumental de Malen face au gardien à la 51e minute. Puis cinq minutes plus tard, le tournant du match. Carton rouge pour Matthijs de Ligt, coupable d’une main volontaire alors qu’il était en position de dernier défenseur. À 10 contre 11 les Oranje vont complétement déjouer. De plus en plus souverains, les Tchèques vont concrétiser leur domination grâce à des buts de Tomas Holes et de Patrik Schick. Un échec qui a coûté sa place au sélectionneur Frank de Boer, très contesté par sa volonté de remise en cause du sacrosaint 4-3-3. Absent des deux dernières compétitions internationales, les Pays-Bas ont eu une nouvelle fois déçu lors de cet Euro.


Lucas Emanuel