Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

FC Nantes : Kita, une sortie médiatique très inquiétante


11 Novembre 2020 10:45 - écrit par Rédaction JF


Le FC Nantes accuse de grosses pertes

Après une saison 2019-20 tronquée suite à l'arrêt prématurée de la Ligue 1 à cause de la crise sanitaire de la Covid-19, la situation est toujours aussi critique au niveau de l'évolution de l'épidémie, mais également au niveau économique. En effet, de nombreux clubs professionnels rencontrent de gros problèmes de trésoreries, et certains pourraient ne pas s'en remettre. 

Invité par RMC Sport, la semaine dernière, à s'exprimer à ce sujet, le président du FC Nantes, Waldemar Kita, a dressé un bilan économique très inquiétant, et a fait une proposition pour sauver ce qui peut l'être. 

Kita propose d'annuler les relégations au terme de la saison

" Si vous prenez les quatre premiers matchs joués à domicile, il y a eu 9.000 spectateurs au lieu de 115.000, donc un manque de 106.000 spectateurs, note le dirigeant. Ça représente environ 2,5 millions d’euros de perte de billetterie et 200.000 euros de perte de recette hospitalité. C’est énorme, sans compter tout ce qui est relations commerciales avec la boutique et le merchandising ", a déclaré Waldemar Kita dans des propos relayés par Actufoot, avant de soumettre une proposition à la LFP

" Pour éviter un accident industriel footballistique, il faut demander à pouvoir ne pas payer certaines charges, mais peut-être aussi à continuer le championnat sans montée ni descente en Ligue 1, Ligue 2 et National. (...)  On ne veut pas avoir deux ou trois équipes qui descendent avec 10 millions d’euros de dettes. Il faut préparer un business plan comme dans l’industrie pour que la production continue. On sait très bien qu’on ne va pas pouvoir vendre les joueurs comme on veut, que le mercato est délicat. Continuer le championnat en se projetant plus loin (avec l'annulation des relégations, ndlr) permettrait aux clubs d’être beaucoup plus sereins, de garder les sponsors, parce qu’eux-mêmes sont inquiets… Quand je parle d’accident industriel ce n’est pas un hasard. Pourquoi un dépôt de bilan arriverait dans une industrie classique et pas dans le football "