Menu

FCGB : en cas de relégation, Gérard Lopez ne lâchera pas le club



Bordeaux se rapproche un peu plus de la Ligue 2 après cette énième défaite contre Nice dans le cadre de la 35e journée de championnat. Gérard Lopez a réagi à ce nouveau coup dur.

2 Mai 2022 15:15 - écrit par


Ce dimanche, les Girondins de Bordeaux se sont à nouveau inclinés à domicile face à l'OGC Nice (0-1). Pour le compte de la 35e journée de Ligue 1, Bordeaux n'a pas réussi à faire l'exploit de battre l'actuelle meilleure défense du championnat et s'enfonce donc un peu plus vers une descente en L2 la saison prochaine.

Dans les colonnes de Sud-Ouest, le président bordelais Gérard Lopez s'est exprimé après la 18ème défaite de la saison du FCGB en Ligue 1. Il a pointé du doigt l'aspect mental de l'équipe qui joue des tours à l'effectif ces derniers matchs et qui coûte cher au niveau comptable. Contre l'ASSE et Nantes, Bordeaux a mené deux buts à zéro avant de se faire rejoindre au score en seconde période.

"Individuellement, les joueurs ont le niveau Ligue 1. Ils peuvent jouer dans beaucoup d'équipes de Ligue 1. Le problème, c'est collectivement. Dans une équipe de sport collectif, il y a un cerveau individuel et un cerveau collectif. Nous, le cerveau collectif n'est pas là. Sinon, on ne serait pas 19ème et on ne se serait pas fait rattraper (au score) je ne sais combien de fois cette saison, et à chaque fois pour des raisons différentes. Même les joueurs ne savent pas pourquoi ils lâchent.", a fini par avouer le président des Girondins.

Gérard Lopez sera toujours là quoi qu'il arrive

Après la rencontre, il a tout de même assuré qu'il ne lâcherait pas le club en cas descente en Ligue 2 à l'issue de la saison. De quoi rassurer un peu les supporters...

"C'est triste de se dire que ce club pourrait descendre mais si c'est le cas, je serai là. Maintenant, je l'ai dit, l'objectif est de se maintenir et de continuer à travailler.", a affirmé Gérard Lopez en zone mixte.

Les Bordelais sont accrochés à cette 19ème place et restent à quatre points de Saint-Étienne qui a également perdu ce week-end à Rennes. À trois journées de la fin, chaque rencontre aura l'odeur d'une finale pour ces deux clubs historiques du championnat.

Valentin Ramos
Grand passionné de sport en général, le football accompagne mon quotidien depuis tout petit.... En savoir plus sur cet auteur