Menu

OL : Aulas et Lyon prennent un coup de pression de Groupama !


Le groupe Groupama va t'il prolonger son partenariat avec l' Olympique Lyonnais pour le naming du stade de l' OL - Olympique Lyonnais ? La société d'assurance a mis la pression sur Lyon et Jean-Michel Aulas.

9 Janvier 2020 21:01 - écrit par Rédaction JF



Bien que qualifié pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions et toujours en course en Coupe de la Ligue et en Coupe de France, l' Olympique Lyonnais a réalisé une première partie de saison plutôt mitigée. Seulement douzième de Ligue 1, les hommes de Rudi Garcia (qui a succédé à Sylvinho), n'ont gagné que sept matchs en 19 rencontres de championnat.

Un triste bilan qui ne passe pas auprès des supporters Lyonnais. En effet, ces derniers ont plus d'une fois fait part de leur mécontentement lors des rencontres au Groupama Stadium. Des débordements qui se sont caractérisés par des dérapages plus ou moins graves, qui ont particulièrement "irrités" le groupe Groupama, partenaire naming de l' Olympique Lyonnais

 

Groupama condamne l'attitude des supporters de l' OL

Dans un entretien accordé à La Tribune  , le directeur général de Groupama Rhône-Alpes Auvergne, Francis Thomine, a tenu justement à mettre un coup de pression au président de l' Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas

"À l’aune des dérapages racistes, homophobes, violents et même, maintenant, des tensions ostensibles entre supporters et joueurs, nous aurions eu l’occasion d’actionner la clause d’image. Je n’ai pas souhaité le faire"  a déclaré le dirigeant de Groupama avant d'évoquer les modalités d'une poursuite d'une collaboration avec l' OL "Je ne dépenserai pas un euro de plus. Jean-Michel Aulas, son directeur général et son conseil d’administration seront libres de mettre fin à notre partenariat s’ils lui préfèrent une offre censée être bien plus performante financièrement"  a t'il déclaré avant de mettre un dernier coup de pression à Jean-Michel Aulas "Je leur rappellerai alors qu’au nom de la confiance et du long-terme dans lequel nous nous sommes engagés, jamais je n’ai exigé de leur part des mesures ou des compensations d’image auxquelles certaines situations bien regrettables nous donnaient droit "