Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

OL - OM : Aulas dispose d'un soutien de poids qui aurait mis la pression sur Buquet


23 Novembre 2021 12:10 - écrit par Rédaction JF


Olympique Lyonnais - Olympique de Marseille, une rencontre qui a été stoppée dès la 3e minute en raison de l'agression dont a fait l'objet le capitaine de l'OM, Dimitri Payet. Un arrêt prématuré de la rencontre qui a été source de discours discordants. 

D'un côté nous avons les dirigeant du club phocéen et l'arbitre de la rencontre, Ruddy Buquet, qui affirment que la décision a rapidement été prise de stopper la rencontre, et de l'autre le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, qui affirme que l'arbitre avait initialement donné son aval pour une reprise du match avant de faire marche arrière suite à la pression du staff et joueurs marseillais. 

Le préfet confirme les propos de Jean-Michel Aulas concernant la volte face de Ruddy Buquet

Jean-Michel Aulas peut toutefois compter sur un soutien de poids pour confirmer ses propos. En effet, le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Pascal Mailhos, a confirmé les dires du président de l'Olympique Lyonnais concernant la décision initiale de Ruddy Buquet de reprendre la rencontre.

" Les pression sur l’arbitre? Bien sûr que non. Cette responsabilité ne me revient pas. Si donner son avis c’est faire pression, pourquoi demander l’avis ? Je donne mon avis sur les deux hypothèses (reprise ou arrêt), j’évalue les avantages et les inconvénients. Je ne donne pas de préférence, et à l’issue de cette réunion, l’arbitre, très clairement, décide de maintenir le match, nous demande quelques minutes pour l’échauffement, et sous réserve que nous mettions quatre boucliers aux poteaux de corner. Une deuxième réunion se tient à la demande de l’arbitre dans son vestiaire. Il nous annonce qu’il ne reprendra pas le match nous lui faisons valoir la volte-face que cela représente. Nous en prenons acte. " a confié le préfet à BFM Lyon. 

Le préfet aurait mis la pression sur Ruddy Buquet

Chroniqueur dans le Late Football Club sur Canal+, l'ex arbitre, Tony Chapron, a tenu à apporter quelques précisions concernant la lenteur de la prise de décision de Ruddy Buquet pour acter l'arrêt du match. 

En effet, Chapron a déclaré que son ex collègue a subi des pressions de la part du préfet de région qui s'est déchargé de toutes responsabilités en cas d'incidents lors d'une éventuelle évacuation du Groupama Stadium suite à l'arrêt prématuré de la rencontre. 







Fil Info


Mercato Foot sur livefoot.fr foot live