Menu
Jeunesfooteux
Jeunesfooteux

Real Madrid : Benzema bridé par Ronaldo ? L'attaquant français répond sans filtre


17 Janvier 2022 13:50 - écrit par Rédaction JF


Elément essentiel du onze type de Carlo Ancelotti au Real Madrid, Karim Benzema qui en est déjà à 24 buts et 9 passes décisives cette saison toutes compétitions confondues, a longtemps été dans l'ombre de Cristiano Ronaldo

Une situation qui a freiné l'ascension de l'attaquant international français ? Certains le pensent, oui. Interrogé à ce sujet dans une longue interview accordée à L'Equipe, Karim Benzema n'a pas caché que le départ de Cristiano Ronaldo l'a aidé à prendre une nouvelle dimension au sein de l'effectif du Real

" Quand il jouait au Real Madrid, il mettait entre 50 et 60 buts par année. Donc, tu dois t'adapter à cette réalité. Il était plus attiré que moi par le but. Je lui mettais des passes décisives comme il m'en donnait. C'était comme ça"  a déclaré Benzema avant de se confier sur son nouveau statut suite au départ de Cristiano Ronaldo.

" Quand il est parti, ce qui a changé, c'est que c'était à moi de prendre le relais, de marquer des buts, de faire des passes décisives pour mes autres coéquipiers. Je ne vais pas dire que, maintenant, tout passe par moi, mais c'est moi le créateur et le finisseur. Je crée l'occasion et je la termine. Si j'avais mis une partie de moi entre parenthèses ? Je ne sais pas, mais je savais depuis longtemps qu'un jour ou l'autre je serai là où j'en suis aujourd'hui. C'était juste une question de temps ", a t'il indiqué avant de conclure sur le fait que Cristiano Ronaldo n'a en aucun cas été un frein à sa carrière.

" Il ne m'a pas empêché d'être la meilleure version de moi plus tôt. Nous avons gagné beaucoup de titres, je me suis fait grave plaisir. Penser comme ça, c'est penser de façon individuelle. J'ai gagné toutes mes Ligue des Champions avec lui, de nombreux championnats, nous avons mis je ne sais combien de buts, nous faisions partie du trio magique avec Bale, il y a beaucoup de très bons points et je n'en vois aucun de noir "