Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

TOP 3 des affiches des huitièmes de finale


Après une phase de poule intéressante, place aux matchs à élimination directe avec le début des huitièmes de finale ce samedi. Si chaque affiche semble attractive sur le papier, nous avons sélectionné rien que pour vous les trois rencontres à ne rater sous aucun prétexte.

24 Juin 2021 21:40 - écrit par Rédaction JF


Belgique-Portugal (Dimanche 27 juin, Séville, 21H)

Voilà une confrontation qui s’annonce explosive sur le papier avec deux des meilleures attaques de cet Euro (sept buts chacune). Facilement qualifié pour les huitièmes de finale, en remportant tous ses matchs, la Belgique arrive en pleine confiance avec d’affronter le Portugal. Même s'ils sont tombés dans une poule à leur portée, les Diables Rouges ont pu montrer tout l’étendue de leur talent. Après une victoire pleine d’autorité face à la Russie (3-0), les Belges ont eu beaucoup plus de mal face aux Danemark (2-1). Il a fallu l’entrée décisive de leur star Kevin De Bruyne pour débloquer les demi-finalistes de la dernière Coupe du monde. Lors du dernier match, les coéquipiers de Romelu Lukaku n’ont pas eu trop à forcer en s’imposant face à la Finlande (2-0). De son côté, le Portugal a beaucoup plus ramé dans le groupe de la mort pour atteindre les huitièmes de finale. Confiant après une large victoire sur le tard face à la Hongrie (3-0), la Seleção a pris une leçon de football face à l’Allemagne. Dos au mur avant le dernier match face à la France, les hommes de Fernando Santos ont réussi à se qualifier en arrachent le nul face aux Champions du monde (2-2). Naturellement porter vers l’avant au vu de leur effectif, les Belges et les Portugais devraient nous offrir un grand spectacle dimanche soir. Rappelons qu'à chaque fois que les deux nations se rencontrent, les duels sont très équilibrés. Le bilan entre les deux équipes est de cinq victoires pour la Belgique, six pour le Portugal et sept matchs nuls. 

Croatie-Espagne (Lundi 28 juin, Copenhague, 18H

Un duel entre deux nations qui ont déçu depuis le début de l’Euro. À se demander même si ces deux équipes font partie encore des favoris pour le titre. Mais s’est oublier l’expérience qu’ont ces deux sélections dans les compétitions internationales. Et leurs deux derniers matches poules prouve bien cela. Alors qu’elles étaient dans une mauvaise posture avant la dernière journée de la phase de poule, la Croatie et l’Espagne ont su renverser la vapeur. Portés par un Luka Modric en feu, les Croates ont su faire plier une vaillante Écosse (3-1) pour terminer deuxième de leur poule. L’Espagne a elle aussi remis les pendules à l’heure en pulvérisant la Slovaquie (5-0) afin de finir également deuxième de leur groupe. Maintenant lancés dans leur tournoi, les Croates et les Espagnols vont vouloir confirmer leur denier résultat. Ayant un jeu similaire misant sur la possession de balle, l’affiche entre les partenaires d'Ivan Peresic et Sergio Busquets s’annonce du point de vue technique. La Croatie rappellera cependant de mauvais souvenirs aux hommes de Luis Enrique. En 2016, lors de l’Euro en France, c’est l’Équipe au Damier qui avait pris l’avantage sur la Roja lors des matchs de poules (2-1). L’Espagne voudra prendre sa revanche lundi dans une confrontation qui révélera le potentiel adversaire des bleus en quart de finales.

Angleterre-Allemagne (Mardi 29 juin, Londres, 18H)

Une finale avant l’heure. Cette Angleterre-Allemagne sera certainement le match le plus attendu de ces huitièmes de finale pour un tas de raison. Premièrement, parce qu’il existe une rivalité historique entre ses deux nations pionnières du football. Depuis leur première rencontre entre 1899, les deux sélections se sont rencontrées 32 fois avec autant de victoires de part et d’autre. Le match le plus mémorable est certainement la finale du Mondial 1966 remportait par les Anglais face aux Allemands (4-2) à domicile. Ensuite parce que cette affiche sera l’occasion de voir sur la pelouse un nombre incalculable de star. Que ce soir du côté de la Mannschaft (Neur ,Kroos, Muller) ou du côté des Three Lions (Kane, Sterling, Foden) la nuit à Wembley sera remplie d’étoiles. Et enfin parce que les deux sélections vont devoir rassurer leurs supporters après un premier tour poussif. Premier de leur groupe, les hommes de Gareth Southgate ont galéré en ne marquent que deux petits buts. Pour les partenaires de Joshua Kimmich, cela a été les montagnes russes. Dépassés face à la France (1-0), les Allemands ont délivré une démonstration de style contre le Portugal (4-2), avant de retomber dans leur travers face à la Hongrie (2-2). Misant sur un jeu offensif plutôt que pragmatique, la confrontation entre l’Angleterre et l’Allemagne a tout pour être séduisante entre deux pays qui visent le titre.