Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

TOP et FLOP de la phase de poules de l’Euro 2020


Ils étaient 24, ils ne sont plus que 16. Hier soir les derniers billets pour les huitièmes de finales ont été distribués. Record de but, match à suspense, élimination inattendue, … ce premier tour nous a offert un beau spectacle. L’occasion de revenir sur les sensations et les déceptions de cette phase de poule de l’Euro 2020, avant des matchs à élimination directe qui s’annoncent passionnants.

24 Juin 2021 16:40 - écrit par Rédaction JF



TOP :

Italie : Facile vainqueur de son groupe avec la Turquie, les Pays de Galles et la Suisse, l’Italie a été la nation la plus impressionnante depuis le début de l’Euro. Les statistiques parlent pour elle. La Squadra Azzura de Roberto Mancini est la deuxième meilleure attaque du tournoi avec 7 buts à égalité avec la Belgique. Sur le plan défensif, c’est la meilleure équipe avec zéro but concédé. Cette métamorphose de l'Italie provient certainement du changement d'état d'esprit voulu par Roberto Mancini. Depuis l'arrivée de l’ancien entraîneur de Manchester City en sélection nationale en 2018, la Squadra Azzura marque plus de buts et en encaisse moins. Dimanche dernier contre le Pays de Galles, la Nazionale a signé son 30e match consécutif sans défaite. Une performance de très haut niveau. Sur ce qu'elle a montré en phase de groupes, la Squadra Azzura a tout pour aller loin dans cet Euro. Première étape 
samedi face à l’Autriche. 

Suède : Quart de finaliste de la dernière Coupe du monde, ce n’est pas une surprise de voir la Suède se qualifier pour les huitièmes de finale. Mais de là à les voir premier de leur groupe devant l’Espagne, la Pologne et la Slovaquie, il fallait quand même avoir beaucoup d’imagination. Et pourtant, c'est ce qu’ont réussi les hommes de Janne Andersson. Et tout cela presque sans aucune difficulté. Très solide défensivement contre l’Espagne, ils ont pu compter sur une efficacité clinique devant les cages pour faire plier la Slovaquie et la Pologne. Et le parcours des Suédois pourrait bien durer encore un peu. En huitième de finale, ils affronteront l’Ukraine, l’adversaire qui semble être le plus faible des 16 équipes encore en course pour le sacre.

Cristiano Ronaldo : Qui a dit que CR7 était sur le déclin ? À 36 ans, le quintuple Ballon d’Or ne cesse de repousser les limites. Meilleur buteur du tournoi avec cinq buts inscrits, Cristiano Ronaldo a battu plusieurs records depuis le début de la compétition. Tout d’abord lors de la première rencontre en marquant deux buts face à la Hongrie qui lui ont permis de devenir le meilleur buteur de l’histoire du championnat d’Europe devant Michel Platini. Puis face aux Bleus hier, un nouveau doublé qui lui a permis d’égaler le record de buts en sélection détenu par d'Ali Daei (109 buts) avec l’Iran. En huitième de finale, le meilleur buteur de l’histoire de la Ligue des Champions va devoir encore élever son niveau face aux Diables Rouges, favoris pour soulever le trophée le 11 juillet à Wembley. 

FLOP :

Turquie : C’est la plus grosse déception de ce tournoi. Éliminée avec zéro point au compteur et huit buts encaissés, la Turquie n’a pas confirmé toutes les espérances placer en elle au début du tournoi. Inexistants contre l'Italie en ouverture de l'Euro (0-3), les Turcs n'avaient pas su réagir contre le Pays de Galles (0-2), avant de sombrer totalement face à la Suisse lors de la dernière rencontre (3-1). Réputée pour sa solidité défensive pendant les qualifications, l’arrière-garde turque a été aux abois lors de ce premier tour. Leur magnifique performance face au Bleus en 2019 semble tellement loin... Après cet Euro cauchemardesque, la Turquie va devoir donc vite tourner la page et regarder vers la prochaine échéance : le Mondial 2022
au Qatar.

Pologne : Il n’a rien pu faire. Souvent critiqué avec sa sélection nationale, Robert Lewandowski a prouvé cette fois-ci qu’elle pouvait compter sur lui pour enchaîner les pions devant les cages. Et pourtant cela n’a pas suffi. La faute certainement a une défense trop friable et un milieu de terrain impuissant dans la conservation de la balle. Mais aussi la faute à pas de chance. Notamment lors de ce premier match face à la Slovaquie où le carton rouge de Grzegorz Krychowiak a complètement changé la donne. Avec un seul point en trois matchs, la Pologne n’a pas su peser comme elle le souhaitait dans ce tournoi. Une fois de plus diront les mauvaises langues... 

Harry Kane : Lui aura la possibilité de prouver qu’il n'est pas un flop de cet Euro 2020 puisque son aventure avec sa nation continue. Mais il faut bien avouer qu’Harry Kane a été l’une des plus grosses déceptions de cette phase de poules. Quand on connaît le talent du garçon, on ne peut pas se satisfaire de telles performances. Considéré comme l'un des meilleurs numéro neuf au monde et qui venait de boucler l'exercice 2020-2021 avec le trophée de meilleur buteur de Premier League, la star de Tottenham n’a pas inscrit le moindre de but encore dans la compétition. Invisible face à la Croatie et l’Écosse, le capitaine des Threes Lions a quand même rappelé ce qu’il était capable d'apporter à l’Angleterre contre la République Tchèque avec notamment son jeu dos au but. Kane a mal débuté son tournoi. Espérons pour lui qu’il va monter en puissance lors de la phase éliminatoire. Le natif de Walthamstow n’aura pas le temps de tergiverser : les Anglais affrontent l’Allemagne en huitièmes de finale.