Menu

ASSE - Mercato : les excuses des Verts relancent le dossier Mohamed ?


Publiquement, le Zamalek FC a annoncé avoir rompu les négociations pour le transfert de Mostafa Mohamed à Saint-Etienne. Mais la vérité pourrait être toute autre.

18 Janvier 2021 13:50 - écrit par


Un malentendu entre les Verts et le Zamalek FC ?

Roland Romeyer, président de l'AS Saint-Etienne n'a peut-être pas fait une bonne opération jeudi dernier. Il s'était offert un passage très remarqué à la télévision égyptienne, s'exprimant avec virulence sur le transfert de Mostafa Mohamed. Il avait révélé tous les détails du possible transfert de l'attaquant égyptien à Saint-Etienne et avait menacé de "donner des noms de gens qui sont intervenus pour toucher de l'argent sur ce transfert". 

Et la réponse du club égyptien ne s'est pas fait attendre. Offusqués de cette sortie, les dirigeants du Zamalek FC ont annoncé qu'ils prendraient toutes les "mesures juridiques nécessaires" afin de préserver ses "droits moraux et éthiques". Des échanges interposés agressifs mais qui n'auraient pas scellé la fin de l'histoire. 

Jean-Luc Buisine recolle les morceaux, le dossier relancé ?

Selon RMC Sport, Jean-Luc Buisine aurait dès lors adressé une lettre d'excuse au club égyptien affirmant ceci : "La colère du président Roland Romeyer n'était pas contre le conseil d'administration de Zamalek mais envers tous les contacts et intermédiaires qui voulaient s'impliquer dans le processus de négociation entre les deux clubs. Saint-Étienne est profondément désolé pour ce malentendu. (...) Nous souhaitons sincèrement que Zamalek et Saint-Étienne maintiennent de bonnes relations". 

En mode bricoleur, le directeur du recrutement des Verts tente tant bien que mal de recoller les morceaux pour conclure le deal initialement engagé. Selon Le Progrès, et bien que publiquement les négociations soient rompues, il se pourrait que les deux clubs négocient encore. 

Pour rappel, ils ne s'entendaient pas sur les échéances de paiement. On parlait de 2 versements de 2,5 millions d'euros, et le Zamalek FC craignait de ne pas toucher le deuxième chèque, notamment à cause de la situation financière des Verts. Il resterait donc 2 semaines aux clubs pour trouver un terrain d'entente si les négociations étaient réellement encore en cours. Claude Puel doit prier à cette heure pour voir l'arrivée d'un attaquant cet hiver. 

Ronan Baroni
Étudiant en journalisme fan de football. La taille de Pirlo, la passion de Guardiola et l'Italie... En savoir plus sur cet auteur