Menu

Juventus de Turin : la Vieille Dame doit-elle garder Cristiano Ronaldo à tout prix ?


26 mai 2018, le Real remporte son 3ème titre européen d’affilée. Depuis la « Ligue des Champions » moderne, mise en place en 1992/1993, personne n’avait remporté la compétition 2 fois d’affilée. Le Real la remporte 3 fois. Mais c’est aussi le dernier match de Cristiano Ronaldo au Real Madrid. CR7 rejoint la Juve contre 100 millions d’euros. Un « nouveau défi » comme il le dit. Mais après 2 saisons à Turin, quel bilan tirer de Ronaldo ? La Juve doit-elle le garder à tout prix ? Est-il au même niveau qu’au Real ? Notre bilan.

17 Juin 2020 14:40 - écrit par


Un « nouveau défi ». C’est ce que dit  Ronaldo lorsqu’il rejoint la Juventus. Sur le papier, le défi est moindre. La Vieille Dame vient de remporter son 7ème Scudetto d’affilée avec 95 points et 86 buts marqués. Dybala est meilleur buteur du club avec 22 réalisations et 5 passes décisives, suivi de Higuain et Khedira. Sur la scène européenne, ce n'est pas pareil : la Juve c’est 9 finales, 2 titres. Là est le défi pour Ronaldo : amener la Juve à un titre européen et la maintenir au niveau où elle est déjà. Mais sur le papier, ses statistiques et celles de la Juve chutent. Alors la Vieille Dame doit-elle tout faire pour le garder ? Notre analyse. 

Ronaldo : des statistiques en chute libre.

Au Real Madrid, CR7 a inscrit 450 buts et 131 passes décisives en 438 matchs. Décisif toutes les 65 minutes, des statistiques astronomiques à la hauteur du joueur. Mais à la Juventus, c’est bien moins glorieux. 76 matchs, 53 buts et 14 passes décisives. Il est décisif toutes les 98 minutes. Juste par rapport aux statistiques, Ronaldo est bien moins bon en Italie qu’en Espagne. Peut-être l'adaptation ? Le championnat ? 
 
Mais en Ligue des Champions, dans « sa » compétition, ses statistiques sont aussi très amoindries. 8 buts et 3 passes décisives en 16 matchs. C’était 105 buts et 31 passes décisives en 101 matchs avec le Real. En championnat comme sur la scène européenne, Ronaldo est moins performant, moins étincelant . Alors que l’équipe travaille pour lui, à l’image d’un Dybala bien moins fort et mis en avant. 

La Juventus moins forte

En championnat, la Juventus est moins forte : 70 buts marqués, 30 encaissés avec Ronaldo contre 86 marqués et 24 encaissés la saison précédente. Moins dominatrice, moins impressionnante, à l’image de Ronaldo. Cette saison, c’est la même chose. La Juventus subit la pression de la Lazio et l’Inter. Elle n’a occupé la première place de la Série A que 14 journées sur 26. En danger, le 9ème Scudetto d’affilée et fortement remis en question. 
 
Sur le plan européen, le bilan n’est pas beaucoup plus glorieux. Venu en héros, en sauveur, lui qui devait ramener la Ligue des Champions à Turin, a subi, comme le Real, la loi de l’Ajax. Après une défaite face à l’Atlético Madrid (battu 2-0) au Wanda Metropolitano, ils remportent le match retour 3-0. Mais face à l’Ajax, ni Ronaldo, ni Dybala, n’ont pu faire quoi que ce soit. Dominés du début à la fin, les Bianconeris ont subi la loi de Ten Hag et ses hommes. Statistiquement, l’arrivée de Ronaldo n’a pas changé grand-chose, la Juve est même moins forte.  

Un duel à distance perdu

Face à Messi, Ronaldo perd son duel face à son rival de toujours. Moins décisif, moins étincelant, moins fort tout simplement, Ronaldo n’a plus le même impact qu’au Real. À l’inverse de Messi qui est toujours aussi fort, toujours décisif, capable de prouesses et d’enchainements de dribbles que CR7 ne peut plus faire. L’âge le rattrape-t-il ? L’Italie n’est peut-être pas faite pour lui ?
 
Sur le bilan comptable, Ronaldo gagne des trophées, mais statistiquement, et dans le fond du jeu, il n’est plus le même. Ses statistiques en Ligue des Champions, celle qu’on appelle « sa compétition » en sont la preuve irréfutable. En bref, Ronaldo perd en niveau. Mais il est loin d’un joueur lambda, monstrueux physiquement, il peut être le facteur X de la Juve, mais moins souvent. 

Si on ajoute tout ça à son salaire, très élevé, alors que la Juve cherche absolument à diminuer sa masse salariale, on peut se poser des questions. Hier, un journaliste de AS, affirmait que Chelsea était prêt à mettre 120 millions sur CR7. Une information à prendre avec des pincettes, mais on peut se poser la question : la Juve doit-elle garder le monstre portugais en cas de grosse offre ?

Les dirigeants turinois pourront se poser la question, mais cela risque de blesser l’égo du portugais. Le vendre contre une grosse somme pour en tirer des bénéfices ? Sûrement pas la position qu’il attendait. En tout cas, CR7 sera de retour à la compétition ce soir face au Napoli pour la finale de la Coupe d’Italie. une occasion de profiter encore de l’athlète qu’il est avant qu’il prenne sa retraite.