Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux
              

Mercato OM : 105M€, l'Olympique de Marseille a déconné !


Frank McCourt à l'Olympique de Marseille, un premier bilan qui donne le vertige, mais pas dans le bon sens. Des finances dans le rouge, un divorce avec les supporters de l'OM et des résultats sportifs très mitigés.

25 Février 2021 07:40 - écrit par


Frank McCourt voyait grand pour l'Olympique de Marseille

Octobre 2016, l'Olympique de Marseille qui était détenu par Margarita Louis-Dreyfus, est cédé pour un peu moins de 50 millions d'euros à l'homme d'affaires américain, Frank McCourt. Un changement de mains qui devait permettre à l'OM de changer de dimension, et de concurrencer sérieusement le tout puissant PSG. C'était du moins l'ambition de "l'OM Champions Project" voulu par Frank McCourt.

" Nous devons concurrencer directement le PSG. On ne pourra pas devenir champions sans le battre. Nous devons le défier et le battre, ainsi que tous les autres clubs de Ligue 1. C’est notre objectif. (...) C’est la rivalité-clé pour Marseille, pour la Ligue 1 et le football français, et la clé pour nous pour pouvoir battre le PSG et devenir champions. " avait t'il déclaré peu avant l'officialisation du rachat de l'Olympique de Marseille

Hélas pour Frank McCourt, les choses ne se passent pas comme prévues. 

Les supporters de l'OM ne veulent plus de McCourt et Eyraud

Depuis plusieurs semaines, l'atmosphère est plus qu'électrique autour de l'OM. En effet, les supporters du club phocéen réclament le départ du président Jacques-Henri Eyraud, et la vente de l'Olympique de Marseille. Il est notamment reproché aux dirigeants de l'OM, une mauvaise gestion du club. Mais qu'en est il vraiment ? Peut on dire que les supporters ont raison ? Au regard des chiffres que nous allons vous exposer, on peut dire que oui. 

Un chiffre d'affaire qui progresse peu, des dépenses qui explosent à l'OM

Le but de Frank McCourt lors du rachat de l'Olympique de Marseille en 2016, était donc de remettre l'OM à sa place, en l'occurrence au sommet du football français. L'homme d'affaires américain a donc mis beaucoup d'argent sur la table pour booster le club phocéen sur le plan sportif. Un investissement qui devait être associé à une restructuration du club. 

Quatre ans plus tard, fini les ambitions. Sanctionné par l'UEFA dans le cadre du fair-play financier, l'Olympique de Marseille est toujours surveillé de près par le gendarme financier du football européen. En même temps il faut dire que l'OM a déconné à tous les niveaux. 

En effet, les chiffres parlent d'eux même. Depuis la prise de pouvoir de Frank McCourt, le chiffre d'affaire hors mutations n'a évolué que de 20%, alors que les dépenses hors mutations ont grimpé de 60%. Un écart d'autant plus inquiétant que les dépenses étaient initialement plus élevées que les recettes. On est donc loin de l'évolution modélisée par les dirigeants Marseillais, avec un développement rapide du CA grâce au savoir-faire de Jacques-Henri Eyraud. Mais il y a pire ! 

Des moins-values qui plombent les comptes de l'Olympique de Marseille

Depuis que l'Olympique de Marseille est passé sous pavillon McCourt, l'OM a dépensé environ 220 millions d'euros sur le marché des transferts, pour 93M€ de ventes. Le solde sur transfert est donc négatif à hauteur de 127 millions d'euros. Un chiffre conséquent mais qui n'est pas en soi un critère pertinent. En effet, certains joueurs concernés sont encore au club, et peuvent donc potentiellement permettre à l'OM de faire rentrer du cash. 

Ce qui est plus pertinent, c'est la moins-value des joueurs achetés depuis l'arrivée de McCourt, et qui ont quitté l'OM ou qui arrivent en fin de contrat. Un chiffre qui pique ! 

En considérant que Dimitri Payet et Steve Mandanda ne seront plus vendus, que Florian Thauvin, Valère Germain, Jordan Amavi ne prolongeront pas, et que Kevin Strootman et Nemanja Radonjic ne rapporteront à eux deux pas plus de 18M€ (j'ai visé haut), la moins value net atteint pour l'heure les 105 millions d'euros. Un chiffre qui comprend également les départs de Gréogory Sertic, Morgan Sanson, Adil Rami, Clinton Njie, Luiz Gustavo et Kostas Mitroglou. A cela il faudrait également ajouter les salaires astronomiques offerts à certains joueurs de l'OM. Mais ça c'est encore une autre histoire. 

L'ère McCourt qui devait être synonyme d'un retour au premier plan de l'Olympique de Marseille, tourne au final à la déconfiture. Aucun titre, une gestion catastrophique, une communication déplorable. Il serait peut-être temps d'arrêter les frais, non ? 


Frédéric Le Lay
Papa de deux mioches et de Jeunesfooteux.com. Gastronome à mes heures perdues En savoir plus sur cet auteur

News

Mercato Foot sur livefoot.fr foot live