Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

FC Nantes : Kombouaré a fait ce que Domenech n'a pas su faire


Le FC Nantes s'est mis en mode guerrier pour battre le PSG au Parc des Princes. Une grosse prestation saluée par l'entraîneur du FCN, Antoine Kombouaré.

15 Mars 2021 10:40 - écrit par Rédaction JF


Antoine Kombouaré a apporté gnaque et discipline au FC Nantes

19e de Ligue 1 avant cette 29e journée de championnat. Au fond du trou malgré du mieux depuis l'arrivée d'Antoine Kombouaré au poste d'entraîneur. Qui aurait cru à un exploit du FC Nantes sur la pelouse du PSG ? Pas grand monde, et pourtant les Canaris l'ont fait.

Menés à la mi-temps suite à un but de Julian Draxler, les hommes de Kombouaré n'ont rien lâché et ont réussi à revenir au score et à prendre l'avantage grâce à des buts de Randal Kolo Muani et Moses Simon

Pas la peine donc de préciser que l'entraîneur du FC Nantes, Antoine Kombouaré, était particulièrement satisfait après la rencontre. 

"Il faut de la force mentale. Être menés 1-0 à la mi-temps et 19es… Vous dites que les choses se compliquent et c’est vrai qu’on avait pris un coup sur la tête. Il a fallu remobiliser les garçons. Il ne fallait pas prendre de deuxième but pour espérer quelque chose. Il y a surtout de la qualité de jeu. Je suis hyper content et fier de la performance de mes joueurs. C’est un exploit véritable car on est 19es. Quand vous êtes menés, vous lâchez et abandonnez souvent dans ce genre de situations. On passe notre temps à les booster, mais quand vous êtes acteurs sur le terrain, c’est très compliqué. On a fait le travail qu’il fallait, mais ce sont les joueurs qui se sont dits qu’il fallait se révolter et ne pas accepter la défaite. C’est au-delà de nos espérances" a déclaré le technicien de 57 ans.

Une victoire synonyme de déclic pour le FC Nantes ? Attention à ce que cette euphorie ne se transforme pas en excès de confiance. En tout cas une chose est sûre, Antoine Kombouaré a apporté la gnaque et surtout la discipline qui faisaient cruellement défaut au FCN lors du bref passage de Raymond Domenech, et ce n'est pas Andrei Girotto qui dira le contraire.