Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

Girondins de Bordeaux : 80M€, il y a le feu partout au FCGB !


Dans le dur sportivement, en grande difficulté financièrement, les Girondins de Bordeaux qui sont au bord du gouffre, vont vivre des prochains mois compliqués.

2 Mars 2021 17:35 - écrit par Rédaction JF


Un déficit de 80M€ chez les Girondins de Bordeaux !

C'est la crise au FCGB : outre la dernière sortie de Laurent Koscielny qui en dit long sur l'étrange ambiance qui règne actuellement au sein du vestiaire bordelais, les hommes de Jean-Louis Gasset, emmenés par Hatem Ben Arfa, n'y arrivent plus en Ligue 1 où ils n'ont pris qu'un petit point lors de leurs six dernières rencontres de championnat !

Encore battus face au FC Metz ce samedi au Matmut Atlantique malgré une ouverture du score de Samuel Kalu (1-2), les Girondins de Bordeaux sont vraiment dans le dur et pointent désormais à la douzième place au classement de la Ligue 1, avec huit longueurs d'avance tout de même sur le Nîmes Olympique (18e).

Mais il n'y a pas que sportivement que les Girondins de Bordeaux naviguent à vue. King Street, le propriétaire américain du FCGB, songe à une revente afin de limiter la casse financièrement. En effet, le déficit du club bordelais ne cesse de se creuser de mois en mois (on parle de 80M€), et le fonds d'investissement ne semble plus disposé à remettre la main à la poche. 

King Street veut récupérer sa mise, mais...

Cependant, King Street ne veut pas céder le club, acheté 100 millions d'euros le 6 novembre 2018 à M6, à n'importe quel montant. En effet, le fonds d'investissement espère tout simplement récupérer sa mise de départ, voire un peu plus. Mais ça, ce n'est pas gagné. 

Si le projet mené par Frédéric Longuépée n'a jamais été clair, le président des Girondins de Bordeaux a plus d'une fois mis en avant une volonté d'autofinancement. En d'autres termes, que le club arrive à dégager suffisamment de chiffre d'affaire pour s'assumer financièrement. Une augmentation du CA qui devait passer par le développement commercial (sponsors, billetteries, etc ...), et surtout par les plus values réalisées sur les ventes de joueurs. Mais les choses ne se passent pas comme prévues.

Comme l'ensemble des clubs de foot européens, les Girondins de Bordeaux ont vu leurs recettes être très sérieusement impactées par la crise de la Covid-19. Une année zéro en terme de billetterie et développement commercial, à laquelle il faut rajouter la défaillance de Mediapro. Bien sûr ce n'est que transitoire (même si on ne voit pas le bout du tunnel), mais dans ce contexte aucun investisseur ne prendra le risque de mettre 100M€ sur la table et d'éponger le déficit, d'autant plus avec un tel effectif. 


 

Le FCGB, un effectif avec une très faible valeur marchande

Au delà de la santé financière inquiétante des Girondins de Bordeaux, c'est surtout l'effectif du FCGB qui risque de compliquer une éventuelle vente. Contrairement au LOSC qui a été cédé en décembre par Gérard Lopez au fonds luxembourgeois Merlyn, les joueurs du club bordelais ont une valeur commerciale plutôt faible. 

Si on s'en réfère au site Transfermarkt, Toma Basic qui a la plus grosse valeur marchande chez les Girondins de Bordeaux, est estimé à 10 millions d'euros. Bien sûr il ne s'agit que d'une estimation, mais difficile d'imaginer un club mettre plus que cela sur la table. Ensuite nous avons Otavio dont le contrat arrivera à terme en 2022, Rémi Oudin, Yacine Adli et Samuel Kalu, tous les quatre estimés à 7M€. Derrière c'est le néant, puisque des joueurs comme Hatem Ben Arfa, Nicolas de Préville et Jean-Michaël Seri, sont soit en fin de contrat, soit prêté. 

La question est donc de savoir comment King Street va réussir à vendre une Fiat Panda au prix d'une grosse berline allemande ... . Seul un gros investisseur chinois pourrait éventuellement être tenté de signer un gros chèque pour racheter le FCGB, ou plutôt la "marque Bordeaux". A titre informatif, des investisseurs chinois investissent massivement dans les vignobles bordelais depuis plusieurs années. On parle de plus de 150 châteaux passés sous la coupe de propriétaires chinois dans la région bordelaise. Donc pourquoi pas ... .


 

Les Girondins de Bordeaux mis en redressement judiciaire ?

En tout cas une chose est sûre, les investisseurs ne se bousculeront pas au portillon pour racheter les Girondins de Bordeaux. L'autre question est également de savoir ce que va faire King Street du FCGB si le club n'est pas vendu avant la fin de saison. Car il va falloir le combler cet énorme déficit. Or, KS n'est visiblement plus enclin à mettre la main à la poche. 

Le club bordelais pourrait donc se retrouver dans une situation très délicate, même si une décision de la Fédération Française de Football pourrait ouvrir une petite brèche au fonds d'investissement. En effet, le 12 novembre 2020 la FFF a adopté une modification de l'article 234 des Règlement Généraux, concernant la rétrogradation d'un club de football en cas de procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire.

"Tout club qui ferait l’objet d’une procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire ouverte avant la reprise des Championnats 2021/2022 ne sera pas automatiquement rétrogradé dans la division inférieure s’il bénéficie d’un plan de sauvegarde, d’un plan de redressement ou d’un plan de cession homologués par le tribunal compétent avant cette même échéance." peut on lire dans le procès verbal. 

Une évolution qui pourrait donc inciter les propriétaire du club au Scapulaire à mettre en place un plan de sauvegarde. Mais là encore, on en est loin, même si ...