Menu

Naples - Mercato : 100M€ ou rien pour Koulibaly et Fabian Ruiz


Cet été, Naples pourrait voir plusieurs de ses joueurs quitter le sud de l'Italie. Parmi eux, notamment Fabian Ruiz et Kalidou Koulibaly, mais De Laurentiis a prévenu, ils ne partiront pas contre une bouchée de pain.

15 Juin 2020 15:53 - écrit par


À contrecoeur peut-être, Naples est ouvert aux transferts de Kalidou Koulibaly et Fabian Ruiz. Et selon son président, Aurelio de Laurentiis, le SSC Napoli étudierait des offres de 100 millions d'euros. Notamment de la part des cadors anglais Manchester City et Manchester United. Des sommes colossales mais nécessaires aux transferts de ces deux joueurs parmi les meilleurs d'Italie et d'Europe.

Des joueurs taillés pour jouer les plus grandes compétitions européennes et mondiales. Koulibaly s'est à nouveau affirmé comme un roc au sein de la défense napolitaine. L'ancien du FC Metz a disputé 22 matchs avec le Napoli cette saison, malgré des blessures musculaires. Sous contrat jusqu'en 2023, le défenseur central sénégalais est un des meilleurs défenseurs du monde actuellement.
Fabian Ruiz, est lui aussi, sous contrat avec les Gli Azzuris jusqu'en 2023. Passé par le Bétis Séville, le milieu ibérique est doté d'un des meilleurs jeu de passe de Série A. Une excellente vision de jeu qui lui permet d'atteindre les 91% de passes réussies, auxquelles on ajoute 55% des duels remportés avec plus de 90 ballons joués par match. 

100 millions d'euros minimum

Les deux joueurs sont donc courtisés par le Real Madrid, ou encore le PSG et les deux clubs de Manchester. Le président du Napoli, De Laurentiis a laissé entendre que le club avait déjà reçu des offres mais il ne bradera pas ses joueurs pour autant. Ils ne partiront qu'en cas d'offres convenables. Il a déclaré au Corriere dello Sport : "Si City, United  ou le PSG se présentaient avec 100 millions d'euros, j'y penserai et il est probable qu'ils partiraient, toujours si leur volonté était de partir." Mais il ne faudra pas jouer avec le président napolitain : "Je n'envisage même pas une offre à 60 millions d'euros. Je suis ferme sur ce point. Si je voulais gagner le Scudetto à tout prix aujourd'hui, je me retrouverais avec trois, quatre cents millions de dettes. Je regarde autour de moi et je vois des entreprises à 500, 600 millions, moins d'un milliard. Je ne dois rien à personne." Pas de cadeaux pour les futurs acquéreurs de Ruiz ou Koulibaly.